Sanctionné par le Sénat, Collomb furieux d’être "tombé à 4000 euros par mois"

S’il y a encore une chose que Gérard Collomb ne contrôle pas, c’est le Sénat.

Surtout depuis qu’il est repassé à droite et qu’il a été mis en place un système de sanction pour les parlementaires trop souvent absents.
C’est le cas du sénateur-maire de Lyon, trop occupé dans sa Métropole pour multiplier les allers-retours à la capitale.

 

"Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole. Je suis donc tombé à 4000 euros par mois", a confié Gérard Collomb au Point, probablement durant le repas de ses voeux à la presse. Si l'on en croit Henri Guaino, impossible de mettre un sou de côté dans ce cas-là.

 

Et cette sanction, elle ne passe vraiment pas pour l’intéressé qui évoque "un vrai cauchemar" pour satisfaire le règlement du Sénat : "impossible de prévoir quels jours on doit être à Paris, car on ne sait pas d'une semaine sur l'autre quand se feront les votes solennels. Impossible dans ces conditions d'organiser un agenda".

 

Et quand Gérard Collomb est impuissant face à quelque chose qui l’énerve, il voit rouge. "Dans ces conditions, on n'aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités", tempête le premier magistrat lyonnais dont c’est probablement le dernier mandat en tant que sénateur.


Rédigé dans Politique le 08/01/2017 à 07h05

Laissez un commentaire :


Retour à la liste d'articles

Retour à la liste d'articles
Pour retrouver une information lyonnaise, utilisez la recherche ci-dessous :
4 Articles aujourd'hui
91035 Articles
Lundi 25 Septembre 2017
Nouveau

Liens commerciaux : Jazz | Radio Rap Hip Hop Soul | Rhone Alpes TV | Allzic WebRadio | Diffuseur | Petites Annonces Lyon
Éditions locales : Annecy | Grenoble | Lyon