La Ville de Lyon veut donner un nouveau souffle à Guignol

Les marionnettes occupent une place particulière dans la ville des Gones, dont est originaire le célèbre Guignol.

"C’est un nouveau projet novateur et en accord avec son temps" assurait Georges Képénékian, premier adjoint au maire de Lyon ce matin, lors d’une conférence de presse. L’objectif, selon la Ville, est de donner une nouvelle impulsion autour des arts de la marionnette. "Nous voulons pérenniser l’aspect historique mais aussi le moderniser, pour continuer à attirer le jeune public qu’un tel spectacle pourrait lasser" indique l’adjoint au maire.

 

Xavier de la Selle, directeur des musées Gadagne qui accueilleront des collections et des expositions autour des marionnettes, a souhaité "ouvrir notre réflexion aux artistes". "Dans notre musée, qui sera rebaptisé "Le musée des arts de la marionnette" en avril 2017, nous souhaitons surtout montrer l’envers du décor du marionnettiste" ajoute-t-il. Un aspect selon lui, trop "peu exploité" et pourtant "passionnant". Il est à noter qu’avec près de 2000 pièces, l’actuel musée Gadagne est le plus important musée de marionnettes au monde.

 

Un nouveau souffle, sans les Zonzons…

 

Avec un budget annuel d’environ 130 000 euros, faire pérenniser les marionnettes et Guignol paraissait compliqué. Et ce que craignait une partie de la communauté artistique de Lyon est arrivé, une volonté tacite de centraliser l’offre de spectacles et d’expositions de marionnettes a été exprimée par la municipalité.

 

C’est dans cet idée et pour insuffler un dynamisme nouveau que la convention de la Compagnie des Zonzons, qui occupait le théâtre du palais de Bondy depuis plus de 20 ans n’a pas été renouvelée, provoquant la colère d’une partie de la communauté artistique de Lyon. La compagnie M.A., fondée par Emma Utges, amoureuse des marionnettes depuis plus de 10 ans, prendra donc la relève pour continuer de faire vivre Guignol et autres marionnettes à travers Lyon. Et ce "au moins jusqu’en 2018, lors de notre appel à projet" indique Georges Képénékian.

 

L’objectif jusqu’à là : faire rimer l’aspect historique des marionnettes avec des sujets d’actualité. "On trouve que c’est un fabuleux outil pour parler des choses compliquées de la condition humaine" raconte-t-elle. Rajoutant que les marionnettes pouvaient avoir une lecture universelle, "il est parfois plus simple de faire passer un message par des gestes que par des paroles", considère l’artiste. La compagnie M.A. a déjà programmé plusieurs spectacles dont les dates sont disponibles sur www.guignol-lyon.net.

 

Prochains rendez-vous donc : le 7 avril prochain pour l’ouverture de trois nouvelles salles au musée Gadagne – bientôt "musée des arts de la marionnette" – pour comprendre la conception des marionnettes et leur utilisation par les artistes. Aussi, une inauguration ouverte à tous aura lieu le dimanche 9 avril. Le musée et les six salles prévues seront pleinement fonctionnelles d’ici avril 2019.


Rédigé dans Culture le 14/03/2017 à 17h15

Laissez un commentaire :


Retour à la liste d'articles

Retour à la liste d'articles
Pour retrouver une information lyonnaise, utilisez la recherche ci-dessous :
0 Articles aujourd'hui
90887 Articles
Jeudi 17 Aout 2017
Nouveau

Liens commerciaux : Jazz | Radio Rap Hip Hop Soul | Rhone Alpes TV | Allzic WebRadio | Diffuseur | Petites Annonces Lyon
Éditions locales : Annecy | Grenoble | Lyon