Présidentielle : Philippe Poutou rencontre les salariés de Médialys avant son meeting

À l’occasion de son déplacement à Lyon, Philippe Poutou est allé à la rencontre des salariés de Médialys devant leur agence de Gorge de Loup.

Philippe Poutou, candidat NPA (Nouveau parti anticapitaliste) à la présidentielle, est en déplacement ce mardi dans l’agglomération lyonnaise. Il a souhaité marqué le début de son déplacement par une rencontre avec les agents de l’association Médialys.

 

Par forcément connue du grand public, l’association Médialys est pourtant l’un des principaux prestataires de Keolis. Elle a notamment pour mission de fournir les agents d’accueil, de médiation, etc. qui œuvrent sur le réseau TCL.

 

Mais les méthodes de l’association sont décriées par ses salariés.

 

Philippe Poutou a donc profité de cette rencontre pour critiquer ces méthodes. Tout en mettant en cause le système de sous-traitance, il a mis en avant une situation dans laquelle prédomine "une sorte de loi de la jungle où les patrons font ce qu’ils veulent." Avant d’ajouter que l’absence de syndicat menaçait le dialogue social.

 

Des salariés vulnérables

 

Faisant massivement appel aux contrats aidés, l’association profiterait de son statut, comme nous l’a expliqué Valérie, salariée par Médialys : "On n’est pas vraiment reconnu salarié comme les autres et y a des gens qui en profitent." Agacée par une situation qui favorise à outrance son employeur, Valérie regrette que "les candidats qui se présentent aux élections et qui pourraient faire quelque chose pour [eux]" ne soient pas suffisamment le terrain. Et d’ajouter qu’ "ils ne comprennent pas [leur] situation."

 

Actuellement à son troisième contrat aidé pour Médialys, Valérie sait qu’elle ne pourra pas en décrocher un supplémentaire. Elle espère donc trouver une formation pour la suite. D’autres salariés de Médialys mettent eux en avant les mises à pied récurrentes.

 

Pour lutter contre ce genre de pratiques, Philippe Poutou a rappelé son attachement pour l’interdiction du licenciement et la mise en place de "vraies protections pour les salariés". Et de rappeler qu’il prône la disparition du temps partiel, contrat utilisé pour les agents de Médialys.

 

Pour parvenir à ses fins, le candidat du NPA à la présidentielle espère appliquer une "politique musclée, radicale ; contre tout ce qui se fait aujourd’hui."

 

Il sera en meeting ce soir mardi soir à 20h à la salle Joliot-Curie de Vénissieux pour détailler son programme et ses intentions.


Rédigé dans Politique le 11/04/2017 à 18h00

Laissez un commentaire :


Retour à la liste d'articles

Retour à la liste d'articles
Pour retrouver une information lyonnaise, utilisez la recherche ci-dessous :
0 Articles aujourd'hui
90849 Articles
Vendredi 28 Juillet 2017
Nouveau

Liens commerciaux : Jazz | Radio Rap Hip Hop Soul | Rhone Alpes TV | Allzic WebRadio | Diffuseur | Petites Annonces Lyon
Éditions locales : Annecy | Grenoble | Lyon