Présidentielle : le mouvement Stop Corruption continue de se mobiliser à Lyon

Ce dimanche marque le premier tour de l’élection présidentielle. Mais pas que, puisque le mouvement Stop Corruption Lyon se mobilisera pour la septième fois.

C’est une réponse à un ras-le-bol. Le mouvement Stop Corruption a emboité le pas aux mobilisations qui se sont déroulées en Roumanie, en février dernier. Pour Stéphane Sacquepée, son porte-parole (même s’il réfuterait ce terme, insistant sur le caractère spontané du mouvement), "il y a un vrai problème de corruption". Et d’ajouter que, contrairement à ce que les Français faisaient il y a quelques temps, il n’est "pas sûr que l’on puisse se moquer de quiconque avec la situation actuelle."

 

Le mouvement ne se veut ni politique, ni réellement moralisateur. "L’objectif, ce n’est pas de dire aux gens pour qui voter" explique Stéphane Sacquepée. Stop Corruption espère davantage faire preuve de pédagogie pour changer les mentalités des citoyens. Le collectif se veut comme une initiative citoyenne relayant trois revendications : revenir sur le délai de prescription de douze ans concernant la corruption, obtenir une transparence totale sur les dépenses publiques de nos élus et conditionner toute élection à la détention d’un casier judiciaire vierge.

 

Changer les mentalités

 

Pour parvenir à ses fins, aucune consigne de vote donc. "On est trans-partisan rappelle Stéphane Sacquepée. C’est-à-dire qu’on ne roule pas pour un candidat plus que pour un autre." La méthode se veut avant tout pédagogique. Les réunions organisées sur la place Bellecour visent avant tout à sensibiliser. Changer la culture des citoyens, mais aussi de la classe politique, voilà l’objectif avoué. Avec comme volonté celle de "réduire la corruption et redonner de l’espoir" explique Guillaume, citoyen anonyme ayant pris part au mouvement.

 

Le problème, selon ce dernier, est "qu’il y a aujourd’hui une culture politique beaucoup trop laxiste envers la corruption". Le mouvement Stop Corruption Lyon n’attaque jamais d’individualité. D’après son porte-parole, les changements nécessaires sont bien plus profonds, c’est la culture politique dans son ensemble qui doit être modifiée. Et pour cela, "les partis politiques doivent être extrêmement fermes" assure-t-il.

 

D’ici à ce que changent les mentalités, le collectif se réunira donc une septième fois place Bellecour ce dimanche, entre 15 heures et 18 heures. Avec comme rêve celui "d’un monde plus juste, plus intègre, où les hommes politiques sont animés uniquement par l’intérêt général", selon l’une des citoyennes anonymes ayant intégré le mouvement.

 

Rédigé dans Politique le 18/04/2017 à 17h15

Laissez un commentaire :


Retour à la liste d'articles

Retour à la liste d'articles
Pour retrouver une information lyonnaise, utilisez la recherche ci-dessous :
3 Articles aujourd'hui
90231 Articles
Lundi 29 Mai 2017
Nouveau

Liens commerciaux : Jazz | Radio Rap Hip Hop Soul | Rhone Alpes TV | Allzic WebRadio | Diffuseur | Petites Annonces Lyon
Éditions locales : Annecy | Grenoble | Lyon